Journée de prière pour les défunts

2 Novembre 2019

« Restez en tenue de service »

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (12, 35-40)

Jésus disait à ses disciples: «Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller.
« Amen, je vous le dis: il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S’il revient vers minuit, ou plus tard encore, et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils! Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Homélie

Cet Évangile est souvent choisi pour les célébrations de sépultures. En l’écoutant, nous pensons à ce que nos défunts ont vécu. Nous les avons connus « en tenue de service » à l’intérieur de leur famille, sur leur lieu de travail, dans les associations et leurs divers lieux de vie. En nous rassemblant à l’église, nous voulons nous tourner vers le Seigneur. Nous lui demandons d’accueillir tout ce qu’il y a eu de grand et de beau dans leur vie.

Nous chrétiens, nous croyons que tous ces services qu’ils ont rendus prennent valeur d’éternité. L’Évangile que nous venons d’écouter nous parle précisément de la récompense promise au serviteur fidèle. Le Seigneur nous dit qu’il est présent chaque fois que nous faisons quelque chose pour celui qui est dans le besoin. Un jour il a dit : « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt 25, 40)

« Restez en tenue de service » nous dit Jésus. Ces paroles sont aussi pour nous qui sommes en chemin. Être en tenue de service c’est nous mettre humblement au service les uns des autres dans nos familles, nos villages, nos quartiers et nos divers lieux de vie. Beaucoup le font en s’engageant dans une association pour aider les plus pauvres à sortir de leur précarité. Ce qui fait la valeur d’une vie c’est notre amour de tous les jours pour tous ceux et celles qui nous entourent. C’est à cela que nous serons jugés.

Mais quand le Seigneur demande aux siens de rester « en tenue de service », cela concerne aussi la mission qu’il se prépare à leur confier. C’est toute l’Église qui est appelée au service de l’annonce de l’Évangile. Bien sûr, nous pensons tous à ces missionnaires qui ont quitté leur famille et leur pays pour porter l’Évangile sur d’autres continents. Et actuellement, nos diocèses accueillent des prêtres venus d’ailleurs pour nous évangéliser. Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que la mission nous concerne tous. En tant que chrétiens baptisés et confirmés, nous sommes tous envoyés pour témoigner de l’espérance qui nous anime.

« Gardez vos lampes allumées », nous dit encore Jésus. Cette lampe c’est celle de notre conscience. Le pape Jean-Paul II nous rappelait que c’est « celle de la foi, celle de l’espérance, celle de la prière ». Cette lampe c’est celle de l’amour que nous recevons de Dieu. C’est chaque jour que nous sommes appelés à nous ouvrir au Christ qui ne cesse de frapper à la porte de notre cœur. Il veut entrer dans notre vie et y faire sa demeure. C’est avec lui que nous pourrons rester en tenue de service et rayonner l’amour qu’il met en nous.

Il peut arriver qu’à l’occasion des tempêtes de la vie, cette lampe s’éteigne. Mais le Seigneur s’arrange toujours pour mettre sur notre route les personnes qu’il faut pour raviver en nous cette lumière qui vient de lui. Et nous-mêmes, nous pouvons la communiquer à ceux qui la cherchent. C’est ensemble, les uns avec les autres que le Seigneur nous appelle et nous envoie.

« Veillez » nous dit encore le Seigneur. Cette vigilance c’est celle de l’amour qui cherche toujours à grandir et qui s’ouvre davantage aux autres. Cet amour nous empêche de nous replier sur nous-mêmes et de nous endormir sur nos soucis, grands ou petits. Être vigilants c’est creuser toujours plus en nous le désir de la présence de l’Esprit de Jésus, c’est rester attentifs à sa Parole, c’est apprendre à aimer toujours mieux parce que nous sommes infiniment aimés.

Pour mieux comprendre cet Évangile, c’est vers le Christ qu’il nous faut regarder. Au soir du jeudi saint, il s’est agenouillé devant ses disciples. Lui, le « Maître et Seigneur » s’est fait le serviteur de ceux qui étaient sous ses ordres. Demandons au Seigneur de nous ajuster à cet amour qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Qu’il nous donne la grâce d’être prêts lorsqu’il reviendra.

L’Eucharistie est vraiment le moment où Dieu est là pour nous servir, pour nous faire « passer à table ». C’est l’heure où le Fils de l’Homme est glorifié. Seigneur Jésus, tu nous promets un avenir de joie et de lumière auprès de toi. Garde-nous vigilants dans l’espérance, ouverts et accueillants aux signes de l’Esprit Saint. Alors ta venue, loin de nous surprendre, sera notre bonheur pour les siècles des siècles. Amen.

Télécharger : Journée de prière pour les défunts