SAUVER L’AMOUR

Textes bibliques : Lire

Les lectures bibliques de ce dimanche nous adressent un enseignement de la plus haute importance sur la vie familiale et fraternelle. Elles nous donnent l’occasion de nous rappeler de vérités fondamentales qui risquent d’être oubliées dans notre société. L’évangile nous parle de la fidélité dans le mariage et de l’accueil des enfants. Sa lecture est préparée par le récit de la Genèse. Il nous dit que l’homme et la femme forment une union inséparable. La seconde lecture (lettre aux Hébreux) nous rappelle que le Christ est resté fidèle jusqu’à la mort.

Le passage de la Genèse qui nous est proposé aujourd’hui est hautement symbolique. C’est l’un des textes les plus importants de la bible. Les mots que Dieu prononce sont significatifs : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul… Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » L’homme n’a pas été créé pour vivre seul. S’il était seul, il ne pourrait pas vivre d’amour. Dieu est Amour. S’il a créé l’homme, c’est pour lui communiquer son amour. Il veut le rendre capable de vivre dans l’amour. Il a donc créé l’homme et la femme en même temps. Tous deux sont égaux devant lui.

Le but de ce récit n’est pas de nous dire comment les choses se sont passées. D’ailleurs, en y regardant de plus prés, nous voyons qu’il s’inspire de traditions orales qui circulaient dans le Moyen Orient païen. Mais sous l’impulsion de l’Esprit Saint, il nous propose une vision très riche de Dieu, du monde et de l’homme. Le texte d’aujourd’hui nous rapporte le grand projet de Dieu : « L’homme quittera son père et sa mère… il s’attachera à sa femme » non pas avec les liens de la domination ou de la soumission mais avec celui de l’amour.

Dans l’Évangile, nous voyons les pharisiens interroger Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus les renvoie à la loi de Moïse qu’ils connaissent par cœur. Ils savent qu’elle a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. Mais Jésus les reprend : « C’est en raison de l’endurcissement de votre cœur qu’il a formulé cette loi. » Ce n’était qu’une concession pour limiter les dégâts. Cette concession peut être abolie car elle ne correspond pas à l’idée originelle de Dieu : « Au commencement de la Création, il les fit homme et femme. L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme et tous deux ne feront qu’un. » A l’origine, Dieu souhaitait que l’homme et la femme s’unissent dans une fidélité réciproque. Il a voulu qu’ils ne forment qu’une seule chair. Et Jésus conclut : « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas. »

Cet enseignement du Christ est très fort. Il défend la dignité du mariage. L’homme et la femme qui décident de se marier sont appelés à former une communauté de vie, de partage et d’amour. Tout cela ne va pas sans difficultés. Il suffit de voir le nombre de divorces. Nous voyons aussi certaines vies de famille très décevantes. Certaines se contentent d’être des familles « hôtel restaurant » ou des « familles dortoir ». Elles sont une simple juxtaposition de personnes. Il n’y a pas de vrai dialogue sur les questions essentielles.

Mais ces échecs ne doivent pas nous faire oublier ce qui a été voulu par Dieu depuis les origines. Le mariage c’est un homme et une femme qui choisissent de fonder librement une communauté de vie et d’amour. Ils s’engagent à rester fidèles l’un à l’autre toute leur vie. Leur amour doit rester ouvert aux enfants qui naîtront à leur foyer. Ces derniers ont besoin de grandir entre un papa et une maman qui les aiment. Quand un couple s’aime, l’enfant est aimé puisqu’il est le fruit de leur amour. Jésus en profite pour nous rappeler une vérité très importante. Cet amour des parents pour leur enfant vient de Dieu. C’est cela qu’il faut leur montrer.

Cet Évangile nous invite à changer notre regard sur le mariage. L’homme et la femme sont créés à l’image de Dieu. C’est beau de voir un couple aimant et uni. Cela nous dit quelque chose de l’amour qui est en Dieu. Or c’est précisément cela que Dieu a voulu depuis les origines. Il a voulu que leur amour soit un écho de celui qui est en en lui. Cela signifie aussi que les couples qui n’arrêtent pas de se déchirer ne remplissent pas cette mission que Dieu leur a confiée. Mais Dieu reste toujours fidèle à son alliance. Par le sacrement de mariage, il devient le compagnon de route des époux. Il leur offre de marcher avec eux dans l’amour et la fidélité. Il est indispensable que les époux bâtissent leur amour sur le Christ. C’est en le prenant comme guide qu’ils poursuivent ensemble leur « ascension de la montagne de l’Amour ».

La lettre aux hébreux ne parle pas spécialement du mariage. Mais elle nous révèle cet amour passionné de Jésus pour tous les hommes. C’est un amour qui est resté fidèle et qui s’est donné jusqu’au sacrifice de sa vie. Par sa Passion, sa mort et sa résurrection, il nous a ouvert le chemin de la vraie vie. Ce qu’il attend de nous, c’est que nous venions à lui comme les petits enfants dont nous parle l’Évangile. C’est autour de lui que doit se construire l’unité des familles et celle des communautés chrétiennes.

Dieu de l’alliance éternelle, « Toi qui es Lumière, toi qui es l’amour, mets en nos ténèbres ton Esprit d’amour ».

Sources : Revues Feu Nouveau et Signes, L’Evangile au présent (D. Sonnet, lectures bibliques des dimanches (A Vanhoye), Semainier chrétien, Avec saint Marc (Claire Patier)

Télécharger en PDF : 27ème dimanche du temps ordinaire

Site : Puiser à la Source