La dernière manifestation visible de Jésus

Textes bibliques : Lire


L’Ascension est la dernière manifestation visible de Jésus à ses apôtres. Le jour de Pâques, nous avons fêté sa résurrection. Il s’est montré à eux dans un corps visible mais glorieux. Pendant 40 jours, il a parachevé son enseignement sur le Royaume de Dieu. C’est maintenant le temps de la séparation. Il retrouve désormais sa place auprès du Père.

Mais Jésus ne laisse pas ses disciples seuls comme s’il ne s’était rien passé. Pour nous, c’est un événement capital : en sa personne, il introduit l’humanité au sein de la Trinité. Son grand projet, c’est que tous les hommes soient rassemblés dans ce monde nouveau qu’il appelle le Royaume de Dieu. C’est  cette grande mission qu’il a confiée à ses apôtres et à toute l’Église. Nous y sommes tous associés. Avec la force de l’Esprit Saint, nous sommes envoyés pour être les témoins et les messagers de cette œuvre de salut.

Dans sa lettre aux Éphésiens, l’apôtre Paul nous rappelle la signification de l’Ascension dans la vie des croyants. Il veut que nous sachions à quelle espérance nous ouvre son appel, « la gloire sans prix » que nous partageons avec les fidèles. C’est « une puissance incomparable ». Il décrit ensuite la prééminence du Christ qui partage de trône de Dieu et qui est « exalté » au-dessus de tout être céleste. Pour nous, c’est un message d’espérance extraordinaire : nous sommes tous appelés à rejoindre le Christ dans les cieux pour avoir part à l’héritage éternel parmi les saints.

Cette bonne nouvelle est pour tous, pas seulement pour les plus proches, les plus réceptifs et les plus accueillants ; nous sommes envoyés pour porter le Christ en tout milieu, jusqu’aux « périphéries ». Nous ne devons pas laisser de côté celui qui semble le plus loin ou le plus indifférent. Le Seigneur est à la  recherche de tous. Il veut que tous ressentent la chaleur de son amour et de sa miséricorde. Il désire vraiment les rassembler tous auprès de lui. Sa grande priorité va vers ceux et celles qui sont très loin et très bas.

Dans l’Évangile tout est précisément centré sur l’envoi en mission des disciples et sur le contenu de cette mission. Au cours de son ministère, Jésus les avait précisément envoyés une première fois vers « les brebis perdues de la Maison d’Israël ». Il leur avait donné le pouvoir de guérir les malades et de chasser les démons. Aujourd’hui, c’est l’envoi final en direction du monde entier. Leur mission sera de faire connaître l’enseignement de Jésus et de faire des disciples.

En y regardant de près, nous constatons que tout commence en Galilée, une région dont on disait qu’il ne pouvait rien sortir de bon. C’était un lieu de passage pour les caravanes qui venaient de partout. Toutes les croyances et même l’incroyance s’y affrontaient. Or c’est à cet endroit méprisé que Jésus commence son ministère. Et c’est de là que les apôtres vont partir pour annoncer la bonne nouvelle de l’Évangile. Celle-ci doit être proclamée dans le monde entier. Le Seigneur est à la recherche de ceux qui sont loin, ceux qui se sont égarés, ceux qui vivent dans le vice et le péché. Il les appelle tous à accueillir la bonne nouvelle de l’Évangile.

Cette fête d’aujourd’hui ne concerne pas seulement un événement du passé. Elle nous fait  aussi célébrer notre avenir. C’est la naissance de l’humanité à la gloire de Dieu. Le Christ est arrivé au sommet  et il nous attire tous vers lui. Voilà cette bonne nouvelle qui doit être annoncée aux hommes et aux femmes de notre temps. Nous sommes tous appelés à naître à notre dignité. Bien sûr, nous connaîtrons des guerres, des persécutions, des catastrophes. Mais la barbarie, l’injustice et la violence qui sont à l’œuvre aujourd’hui n’auront pas le dernier mot. Le Christ ressuscité veut nous associer tous à sa victoire sur la mort et le péché. Il nous donne chaque jour son Esprit Saint qui fait de nous des témoins et des messagers de son amour.

C’est donc avec joie que nous nous engageons dans cette grande aventure de l’Évangélisation. Il n’est pas question de conquérir mais de servir. Nous sommes appelés à vivre en ce monde en témoignant de cette bonne nouvelle de l’amour de Dieu. Nous sommes à quelques jours de la Pentecôte. Les apôtres s’y sont préparés par un temps de retraite. Avec eux et avec toute l’Église, nous supplions le Seigneur : « O Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

Télécharger en PDF : Ascension du Seigneur

Sources : Revues Feu Nouveau, Fiches dominicales, cahiers de Prions en Église, dossiers personnels